"Le bouddhisme est un mode de vie par lequel nous développons les qualités de notre esprit.
C’est un mode de vie très particulier, car c’est une façon d’atteindre le bonheur
sans nuire à autrui."

LE XVIIe GYALWA KARMAPA, TRINLEY THAYÉ DORJÉ

Revue "Tendrel"

Retrouvez sur cette page des enseignements parus dans la revue "Tendrel" éditée par Dhagpo Kagyu Ling jusqu'en 2002.

 Les qualités de l'artiste

Principes d'art bouddhique par GEGA LAMA


Tout d'abord, il y a certains aspects du caractère de l'artiste qui
peuvent Ítre des défauts ou de solides qualités. C'est un défaut, par
exemple, de s'engager dans l'art, que ce soit pour son propre bienfait ou
celui d'autrui, en se prenant, avec une attitude hautaine, pour un
artiste, tout en étant ignorant de la technique du dessin, des proportions
et des descriptions canoniques des divinités que l'on représente.

Il est bl‚mable de tromper les autres par toutes sortes d'exagéra-
tions déroutantes qui contredisent l'esprit des écritures traditionnelles et
la sagesse de la lignée ; de présenter comme authentique une chose ne
reposant pas sur la tradition artistique ou religieuse ancienne ou
moderne ; d'émettre un jugement sur un ouvrage d'an sans connaÓtre
ses origines ou les qualités de l'artiste. Il est aussi bl‚mable que l'artiste
se brouille avec ses mécènes ou exploite la relation qu'il a avec eux afin
de se garantir un gain personnel,

Les traits suivants sont considérés comme des défauts dans le carac-
tère d'un artiste :

- avoir des propos durs ou être taciturne
- convoiter les biens d'autrui, exiger une rémunération et faire supporter
des frais exhorbitants, mÍme- au point de voler par insatiable avidité
- s'adonner, sans discrimination à la consommation de viande non
consacrée et d'alcool.
- Ítre tatillon et exigeant au sujet des conditions de travail, ou travailler
à la h‚te et sans y apporter le soin nécessaire
- céder a l'impulsion de la colère à la moindre provocation, ou Ítre trop
loquace et profane :
- l'artiste doit avoir grand respect pour les divinités qu'il représente. Il
ne doit pas traiter le sujet avec désinvolture ou mépris, ni Ítre souillon
ou négliger de corriger erreurs ou omissions dont il est conscient, ni
négligent au point d'appliquer le mÍme modèle partout du fait de son
manque de discrimination entre le sujet matériel des tantras supérieurs
et inférieurs.

MÍme celui qui n'a d'artiste que le nom, doit vigoureusement
s'efforcer d'éviter de tels défauts. De telles imperfections dans le
caractère d'un artiste l'empÍchent de développer son talent créatif.

61
Comme il est mentionné dans le Commentaire Requis par Paldjor
Gyamtso:
Le profane et le bavard transforment les actes positifs en actes négatifs.
Un artiste fuit de tels vices de caractère.

En ce qui concerne les qualités dignes de l'artiste, ce sont ;
- Ítre habile pour dessiner
- Ítre compétent pour ajuster les proportions
- conserver comme il convient la lignée de transmission artistique et
technique
- faire la différence entre les tanras supérieurs et inférieurs et
comprendre les caractéristiques qui distinguent les divinités paisibles des
divinité courroucées
- représenter fidèlement les éléments de compositions (ornements,
gestes, etc...) exactement comme ils sont représentés dans les descrip-
tions canoniques appropriées
- un artiste doit Ítre de disposition tempérée, respectant les aspects du
divin qu'il figure
- compatissant et patient malgré les dures conditions de travail et les
critiques
- habile dans les arts, mais pourtant sans vanité à l'égard de son talent
- peu enclin à la colère et aux soupçons et peu préoccupé des richesses et
des biens d'autrui
- il doit suivre les indications du mécène sans tromperie
- quand il représente la forme exempte de passion (du Bouddha),
ou des divinités des tancras externes, l'artiste doit se baigner réguliè-
rement et être scrupuleux dans sa conduite, respectant les préceptes de
l'ordination laïque (s'il n'est pas moine ordonne)
- quand il représente les divinités des tantras internes, il doit avoir reçu
la transmission appropriée et entretenir les engagements qui s'y
rapportent : dans l'idéal, accomplir chaque jour la méditation ; ou au
moins réciter le mantia de la divinité continuellement
- au commencement d'un projet, il doit accomplir une cérémonie pour
éliminer tous tes obstacles potentiels : se visualisant sous la forme de la
divinité protectrice appropriée, l'artiste purifie la toile ; après, se
visualisant sous; la forme des Bouddhas des Cinq Familles, ou de
Vairocana (le Bouddha de la famille centrale), il consacre les pigments
(couleurs) et les pinceaux par une cérémonie particulière. Ensuite, il doit
pouvoir peindre à l'or, au ccno-c de la toile, la syllabe-germe de la
divinité représentée, entourée du marnra, comme il est expliqué dans le
tan ira approprié
- Jusqu'à l'achèvement de l'oeuvre, il doit être capable d'y investir toute
son énergie sans remettre a plus tard ; et quand elle est terminée,
l'artiste doit savoir mettre en valeur les particularités positives de l'oeuvre
pour réjouir le mécène, et dédier la vertu de son effort au bien d'autrui
dans une attitude d'esprit de célébration.

Un tel artiste de talent a été décrit dans les " Vers de
Selgyal (Kangyour Soutra, vol. Sa, folio 201) :

Quiconque représente la forme du Vainqueur
renaîtra sous une forme belle et noble,
Acquerra le contrôle des sens,
Sera erudit, rayonnera comme un soleil,
Demeurera dans la vision du monde pur.

Et du même ouvrage :

Quiconque représente la forme du Sougata,
Son corps sera parfait et
Aussi doux et détendu que le coeur d'un lotus,
II sera libre de la maladie, de la douleur, de la souffrance et de la peur,

et :

Quiconque représente la forme du Seigneur Protecteur de l'univers
Ne deviendra pas servile, ni n'aura à obéir a un autre au doigt et à l'úil,
Ni ne deviendra pauvre ou de basse condition ;
Ses sens ne seront pas altères,
Ceux qui représentent le Bouddha ou construisent des stoupas
Auront une solide constitution, exempte de maux physiques,
vivront dans l'opulence et auront le contrôle des richesses,
Et ils triompheront de tous les ennemis,

Et du Kangyour Soutra, vol. Sa, folio 203 :

Les gens qui, avec joie et dévotion,
Travaillent à fabriquer
Des stoupas et des statues
Seront extrÍmement riches dans toutes leurs existences.
Tel est, selon la tradition, un artiste accompli. De plus, d'après le
´ Dit du Bouddha sur le Pouvoir du Mérite " (Kangyour Soutra,
vol. Ah, folio 9) :
Un artiste, mÍme s'il est de basse condition, est sans doute
honore par rois et ministres, brahmines et maÓtres de maison
pareillement.
Et :
Ceux qui pratiquent les différents arts
Sont honorés des dieux et des hommes,.

´ Principes of tibetan art ª
by Gega Lama - Vol. 1 - Chapitre 2
Réf. ´ Darjeeling ª - WB - India

Dhagpo Kagyu Ling - Landrevie - 24290 Saint-Léon sur Vézère - tél : 05 53 50 70 75 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.