"Le bouddhisme est un mode de vie par lequel nous développons les qualités de notre esprit.
C’est un mode de vie très particulier, car c’est une façon d’atteindre le bonheur
sans nuire à autrui."

LE XVIIe GYALWA KARMAPA, TRINLEY THAYÉ DORJÉ

Revue "Tendrel"

Retrouvez sur cette page des enseignements parus dans la revue "Tendrel" éditée par Dhagpo Kagyu Ling jusqu'en 2002.

 LA PRIERE DE SOUHAITS DU MAHAMOUDRA

   composée par le troisième Karmapa, RangdJoung Dordjé (1284-1339)

 Gloire au Gourou !

 Lamas, Divinités et Déités des mandalas,,                       -

 Bouddhas et Bodhisattvas des trois temps (1) et des dix directions, (2)

 Ayez pitié de moi et accordez votre influence spirituelle
Afin que les souhaits de ma prière soient exaucés.
Nées des cimes neigeuses des pures intentions et actions (3)
De moi-même et de l'infinité des êtres,
Puissent les rivières d'accumulation de vertus, épurées de la triade (4)

    (d'un sujet, d'un objet et d'un acte),
Se fondre dans l'océan des quatre Corps du Bouddha. (5)


  Aussi longtemps que (l'état de Bouddha) ne sera pas atteint,

  De naissance en naissance durant toutes mes vies successives,

  Puisse-je ne jamais entendre ne serait-ce que le nom de souffrance

      et de faute,

  Et jouir des félicités d'un océan de bonheur et de venu.

  Ayant acquis le précieux corps humain avec les libertés (6) et les

      conditions (7),

  Doué de la foi (8), de la persévérance et de la connaissance,

  M'en étant remis à un Ami Spirituel éminent afin de recevoir

      la quintessence des Instructions,

 Puisse-je accomplir celles-ci exactement, sans aucun obstacle,

 Et pratiquer le Saint Dharma en toutes mes existences.

 Par l'écoute et l'étude des Enseignements (du Bouddha),

     les voiles de l'ignorance se dissipent ;

 Par la réflexion sur les Instructions Orales (du Lama),

     Les obscurcissements du doute s'anéantissent ;

 Par la clarté qui nait de la méditation,

     L'état originel (9) s'illumine tel qu'il est ;
Puisse la lumière de ces trois (stades de) connaissance se répandre en moi.
Le fondement des deux vérités (relative et absolue)

    sans les extrêmes d'éternalisme et de nihilisme (10) ;
Le cheminement suprême des deux accumulations (de mérite et de

    sagesse) sans les extrêmes d'affirmation et de négation (11) ;


L'accomplissement des deux biens (pour soi et pour autrui)

    sans   les   extrêmes   de   Samsara   et   de   Nirvana   ;   (12)
Puisse-je rencontrer l'infaillible enseignement (du Mahamoudra).
La base de purification est la nature de l'esprit,

    l'union de la vacuité et de la clarté ;
Le moyen de purification est le profond Vadjra-Yoga du Mahamoudra ;
L'objet de purification, ce sont les impuretés (mentales)

    illusoires et transitoires ;
Le but de la purification est le Dharmakaya immaculé ;

    Puisse (cet état d'illumination) se manifester.
La vue juste consiste à couper toutes les conceptions

    concernant le fondement (de la nature de l'esprit) (13) ;
Le point essentiel de la méditation consiste à maintenir l'esprit

    sans distraction en cet (état) (14) ;
L'action sublime consiste à s'exercer continuellement

    au sens de la méditation ;
Puisse-je avoir confiance en ces vue , méditation et action.
Tous les phénomènes sont l'entière projection de l'esprit ;
L'esprit même n'est pas, car il est vacuité en essence ;
Etant vacuité, tout s'y manifeste néanmoins sans entrave (15) ;
Par l'introspection adéquate, puisse-je découvrir le principe (de l'esprit).
Bien qu'elles n'aient aucune existence propre, les perceptions

    donnent l'illusion d'objets (16) ;
Sous l'effet de l'ignorance, la conscience donne l'illusion de sujet ;
Par le pouvoir de  la saisie  dualiste  (objet-sujet),  les êtres errent

    dans l'étendue de l'existence ;
Puisse-je déraciner complètement  l'illusion  (causée  par)  l'ignorance.

 N'étant ni existant car même le Bouddha ne vit pas (une entité existante)

 Ni inexistant puisque base de tout. Samsara et Nirvana,

 Et ni la combinaison de ces opposés (17), la voie du milieu est

     coincidence (de la vacuité et de la clarté),

 Puisse-je réaliser la réalité de l'esprit, affranchie des extrêmes.
Affirmer : cela existe, quand ce ne peut être défini par quoi que ce soit ?
Nier : cela n'existe pas, quand ce ne peut être réfuté par quoi que ce soit ?
Au-delà de l'intellect,  la nature  absolue  (de  l'esprit)  n'est pas

    conditionnée (18) ;

    Puisse-je avoir la certitude de l'ultime vérité.

   Ne réalisant pas l'essence du cela , (les êtres) transmigrent dans l'océan

       du Samsara ;

   L'état d'éveil n'est rien d'autre que la réalisation de l'essence du ´cela .

   Toutes les assertions sur ce que ´cela est  ou ´cela n'est pas  s'éliminent ;

   Puisse-je discerner la nature essentielle (de l'esprit) en l'état originel,

       fondement de tout.

   La manifestation ainsi que la vacuité sont en l'esprit ;

   La réalisation autant que l'illusion sont en l'esprit ;

   La création comme la cessation sont en l'esprit ;

   Puisse-je supprimer toutes les aberrations de l'esprit.

  ReconnaÓtre l'esprit en sachant l'établir simplement en le propre cours

      de son état naturel ;

  Non troublé par le vent d'activité (des êtres) ordinaires ;

  Ni absorbé dans des méditations élaborées mentalement ;

  Puisse-je maintenir cette pratique avec perspicacité.

  CHI : Les vagues des pensées ordinaires et subtiles s'apaisent

      spontanément ;

  NE : Les flots du mental dénué d'agitation demeurent naturellement ;

  Clarifié de la fange impure de l'apathie ,

  Puisse-je rester imperturbable en l'océan de pacification.

 LHAK TONG : La Vision Pénétrante, telle quelle, de ce qui n'est pas

     visible ;

 Observant constamment l'esprit qui ne peut être regardé,

 Tous les doutes en terme d'être ou de non-être étant dissipés,

 Puisse-je appréhender la nature intrinsèque (de l'esprit)

     dépourvue de l'illusion.

 En contemplant l'objet, rien n'est vu hormis l'esprit ;

 En contemplant l'esprit, point n'est-il étant vacuité en essence ;

 Par la contemplation des deux (objet-sujet), la saisie dualiste

     se délivre d'elle-même ;
Puisse-je réaliser la nature de claire lumière de l'esprit.
Ce que l'on désigne par ´Le Grand Symbole  est libre de cogitation ;
´La Voie du Milieu  est dénuée de limitation ;
´La Grande Perfection  embrasse tout ;
Puisse-je obtenir la certitude de ce que par la compréhension de l'un,

    tous sont réalisés. (19)
La Continuité de la béatitude étant sans attachement ;
La révélation de la claire lumière étant sans caractéristique ;
La spontanéité non-conceptuelle transcendant l'entendement ;
Puisse-je continuellement éprouver cette expérience exempte d'effort.
En la sphère naturelle, la saisie relative aux bonnes expériences se libère ;
Et la confusion due aux mauvaises pensées s'évanouit ;
Dans la Connaissance Ordinaire, il n'y a rien à abandonner ni à adopter,

    nulle chose à rejeter ni à obtenir ; (20)
Puisse-je réaliser la vérité de la nature incréée de l'esprit.
L'état de Bouddha a toujours été la nature des êtres ;
Mais, entraÓnés par l'aveuglement, ils errent dans le Samsara sans fin ;
Pour tous les êtres animés dont la souffrance est infinie ,
Puisse naÓtre en moi la compassion qui ne peut supporter (de les voir
    souffrir).

En même temps qu'un amour altruiste sans rel‚che et que
    l'élan d'une compassion insoutenable,
S'élève n˚ment le sens de la vacuité essentielle.
Ceci est véritablement le chemin suprême de l'union (de la vacuité et de

    la compassion) ;
Puisse-je méditer jour et nuit sans jamais d'interruption.
Par la puissance de la méditation, les (cinq) yeux (21) et les (six)
presciences (22) s'éveillent ;
Les  êtres  sont  (spirituellement)  développés,  (23)  les  Champs  des

    Bouddhas sont entièrement purifiés ;
Et les prières de souhaits pour que s'accomplissent tous les Dharmas

    des Bouddhas sont parachevées.
Par ces trois ultimes, développement, purification et parachèvement,

    puisse-je atteindre l'état de Bouddha.
Bouddhas et Bodhisattvas des dix directions, par la force de votre

    compassion,
Et de l'ensemble des actes de Bien qui se perpétuent,
Puisse cette supplique,
Pour tous les êtres et pour moi-même,
S'accomplir ainsi parfaitement.

                           Prière de dédicace

        écrite par le neuvième Karmapa, Wangtchouk Dordjé :
14
Par cette vertu, puisse-je promptement
Accomplir le Mahamoudra,
Puis établir en cet état tous les êtres
Sans l'exception même d'un seul.


                                             NOTES

   1 - Les trois temps : le passé, le présent, le futur.

  2 - Les dix directions : les quatre points cardinaux, les quatre points médiants, le zénith et le nadir.

  3 - Les intentions sont relatives à la Bodhicitta de l'Aspiration consistant à vouloir atteindre

  l'état d'Eveil afin d'accomplir le bienfait de tous les êtres.

     Les actions sont relatives à la Bodhicitta de la Pratique des six Paramitas ou Vertus de

  perfection : générosité, conduite éthique, patience, persévérance, méditation et sagesse.

  4 - (Littéralement) ´les trois en rond  : le sujet, l'objet et l'acte sont purs quand il y a la réalisation

  qu'ils sont vacuité en essence.

  5 - Les Quatre Corps du Bouddha - Nirmanakaya - Sambhogakaya - Dharmakaya - Svabhavikakaya.

  (Ils  correspondent  respectivement  au  Corps,  à  la  Parole,  à  l'Esprit  et  au   Corps  Absolu   du

  Bouddha).

  6 - Les huit libertés : (en tant que non-humain) : ne pas être dans une condition infernale ou

  d'esprit avide ou animale ou de dieu de longue vie.

     (en tant qu'humain) : ne pas être à l'état de non-civilisé, ne pas être stupide, ne pas avoir des

  vues hérétiques et ne pas être né pendant une ère sans Bouddha.

  7 - Les dix conditions : (propres à soi) : être un homme ou une femme, être dans un lieu où

  il  est  possible  de  s'en  remettre  à  un  Lama,  avoir  toutes  les  facultés  des  sens  intactes,  avoir  la  foi  an

  le Dharma et ne pas avoir commis les cinq actions aux conséquences incommensurables (matricide,

  patricide...).

     (extérieures à soi) : qu'un Bouddha soit apparu dans le monde. Qu'il ait enseigné le Saint

  Dharma, que les enseignements soient encore présents, que ceux-ci soient pratiqués et qu'il y ait

 des bienfaiteurs pour aider les pratiquants.

 8 - Les trois sortes de foi : la confiance en la loi du Karma et la vérité de la souffrance, l'aspiration

 au suprême Eveil, et la sincérité d'esprit envers les Trois Joyaux (le Bouddha, le Dharma et la

 Sangha).

 9 - L'état originel de l'esprit est en essence ´vacuité  et par nature ´clarté .

 10 - Eternalisme : la croyance en l'éternité du soi (skt : atman).

      Nihilisme : (a croyance en le néant ou le rien (skt : anatta).

 11 - Affirmation : de l'existence en rejetant la vérité du karma.

 12 - ´en la réalisation, samsara et nirvana sont indifférenciés

 13 - c'est-à-dire d'arrêter toutes les interprétations ou représentations mentales sur la nature de

 l'esprit.

 14 - ´la non-distraction est le corps de la méditation... sans conception mentale .

 15 - Comme dans un miroir, tout peut s'y refléter librement.

 16 - De même que dans l'expérience du rêve, où toutes les apparences illusoires donnent

 l'impression d'être réelles.

 17 - ´Ce qui n'est pas inexistant, indiscernable, indéfinissable, intrinsèque cognition, pacification.

 (Gyud Lama, chap. II).

 18 - c'est-à-dire qu'elle est sans cause ni condition.

 19 - ´Le Grand Symbole  (skt : Mahamoudra) (tib : Tchak Tchen) ´La Voie du Milieu

 (skt  :  Madhyamika)  (tib  :  Ouma Tchen)  ´La  Grande  Perfection   (skt  :  Maha-Ati)  (tib  :  Dzog
 Tchen).

20 - ´II n'y a absolument rien à enlever à la nature de Bouddha,

     Pas plus qu'il n'y a la moindre chose à ajouter ;

     Contemplant réellement la vraie nature (de son esprit),

     (Celui qui a) la pure vision, se libère parfaitement.  (Gyud Lama, chap IV).
21 - Les cinq Yeux : l'oeil de chair, l'ceil divin, l'oeil de la connaissance, l'oeil du Dharma,
l'oeil (omniscient) du Bouddha.

22 - Les six presciences : la vision divine, l'ouie divine," la connaissance de l'esprit d'autrui, la
connaissance des actes miraculeux, la remémoration des vies antérieures, la connaissance de
l'épuisement de toutes les souillures ou impressions karmiques.
23 - au moyen du HINAYANA, MAHAYANA et VADJRAYANA.
(traduction en franÁais du Guélong Namgyal).

                                                                           Copyright Tendre/1986.

                                       

              

Dhagpo Kagyu Ling - Landrevie - 24290 Saint-Léon sur Vézère - tél : 05 53 50 70 75 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.