"Le bouddhisme est un mode de vie par lequel nous développons les qualités de notre esprit.
C’est un mode de vie très particulier, car c’est une façon d’atteindre le bonheur
sans nuire à autrui."

LE XVIIe GYALWA KARMAPA, TRINLEY THAYÉ DORJÉ

 EN Voir l'original sur karmapa.org | ES Español aquí

 

Le 26 avril 2021

À l'occasion de la cérémonie de clôture des travaux de reconstruction du monastère de Karma Raj Maha Vihar et de dix-sept résidences, travaux consécutifs au tremblement de terre qui a dévasté Katmandou en 2015, Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, partage le message audio suivant :

 

Namaste,
Namo Buddhaya.

Chers amis et pratiquants du Dharma,
en cette occasion placée sous les meilleurs auspices, je souhaiterais partager quelques mots avec vous.
J’ai toujours eu une grande admiration pour la force et la résilience du peuple népalais. Votre pays a traversé de grands défis, a subi de nombreuses catastrophes naturelles au cours des dernières années. Cependant, au cœur de tous ces défis, le Népal et ses enfants ont continué à faire preuve d’un courage, d’une compassion et d’un amour bienveillant immenses.
Je pense que la raison principale de la résilience, du courage et de la compassion des Népalais réside dans le fait que ce peuple est profondément ancré dans la spiritualité. La spiritualité est comme une nourriture pour le cœur et les Népalais comprennent cela au plus profond d’eux-mêmes. Ils comprennent que tout comme nourrir le corps est important, nourrir le cœur l’est tout autant.
La matérialité et la spiritualité ne sont pas contradictoires , ni ne s’excluent mutuellement. Elles sont inséparables. Elles vont de pair et le cœur est l’espace où elles se rencontrent. Sans ce cœur, nous ne serions pas un arbre vivant. Bien que le pays et le peuple népalais soient entrés dans l’âge de la modernité, ils restent très proches de ce cœur, parce qu’ils ont un cœur énorme qui aspire à la spiritualité. Il s’agit de quelque chose à quoi j’accorde une grande valeur. Je souhaiterais donc exprimer mon respect et ma reconnaissance au peuple népalais.

Au-delà de cela, en tant que bouddhiste, je me sens particulièrement relié au Népal et à son peuple, parce que leurs racines profondément ancrées dans la spiritualité ne le sont pas seulement dans la spiritualité en général, mais dans le bouddhisme en particulier, racines qui remontent au Bouddha historique Shakyamuni, lui-même. Il est évident que l’histoire bouddhique du Népal se reflète dans la multitude de ses précieux lieux de pèlerinage bouddhiques. J’ai eu la chance d’en visiter certains lors de mes précédents voyages au Népal. Swayambhu est l’un de ces sites spirituels exceptionnels. Pendant des siècles, il a été un endroit central pour la pratique du Bouddha-Dharma, et l’opportunité d’une accumulation de mérite et de sagesse pour le peuple népalais, mais aussi pour les pratiquants bouddhistes du monde entier. L’un des trésors de Swayambhu est notre monastère karma kagyü de Karma Raj Maha Vihar qui a été offert à mon prédécesseur, Rangjung Rikpé Dorjé, Sa Sainteté le XVIe Gyalwa Karmapa, par Dragmar Rinpoché. Pendant de nombreuses années, le monastère a servi de centre du Dharma, important pour Sa Sainteté, le XIVe Kunzik Shamar Rinpoché.

Lorsque le séisme a frappé en avril 2015, les dommages qu’il a causés ont été dévastateurs pour le peuple népalais ; près de 9 000 personnes ont perdu la vie, environ 22 000 ont été blessées et bien davantage ont perdu leur foyer et leur moyen de subsistance. De plus, de nombreux lieux spirituels, y compris le site ancien de Swayambhu, ont été terriblement endommagés.
Notre temple karma kagyü de Karma Raj Maha Vihar comptait parmi les structures sérieusement touchées par le tremblement de terre, ainsi que dix-sept résidences de familles buddhacharyas. Tous ces bâtiments sont d’une grande importance pour l’héritage spirituel du Népal, pas uniquement en tant que monuments témoins d’un précieux héritage culturel, mais parce qu’ils constituent des demeures pures pour générer l’esprit d’éveil immensurable, la source atemporelle de sagesse et de compassion. Par conséquent, même si nous n’avons pu aider que de façon modeste, avoir contribué à la reconstruction de Karma Raj Maha Vihar ainsi que des demeures des prêtres a été une précieuse opportunité.
Je me sens humble et privilégié d’être témoin de la fin de la reconstruction de ces bâtiments. C’est le résultat des efforts combinés des Népalais, du gouvernement du Népal et de la modeste contribution de mes chers amis du Dharma, même si le soutien matériel que la lignée karma kagyü a pu offrir est simplement symbolique au regard de la richesse intérieure illimitée que représente Karma Raj Maha Vihar ainsi que les dix-sept résidences des familles buddhacharyas pujari. Nous avons fait ce que nous avons pu. Je me réjouis de cette activité méritoire et je souhaite, comme résultat de nos efforts collectifs, que tous les pratiquants spirituels qui se rendent à Swayambhu, puissent de nouveau trouver le foyer spirituel qu’ils cherchent.

À titre personnel, j’aimerais ajouter que j’aurais vraiment voulu être présent pour cet événement de bon augure, mais je sais que vous comprenez tous que je n’ai pas pu être là du fait de la situation actuelle. Depuis plus d’un an, la pandémie a touché des personnes du monde entier, les laissant dans de grandes souffrances physiques et mentales. Par conséquent, dédions le mérite généré par ces reconstructions et ces restaurations à la cessation de la pandémie et de tout le mal-être qui en résulte. Puissions-nous tous bientôt être à même de visiter ces sites précieux, de nous réunir pour partager le Bouddha-Dharma. Offrons nos prières pour le bien de tous les êtres sensibles.

Sarwa mangalam.

Coordonnées

   Dhagpo Kagyu Ling
Landrevie - 24290 Saint-Léon-sur-Vézère - tél : 05 53 50 70 75 -
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dhagpo, siège européen de la lignée Karma Kagyu, est membre : 

 
Fédération Française
des Centres Bouddhistes
Karma-Kagyu


Union Bouddhiste
de France
 


European Buddhist
Union