"Le bouddhisme est un mode de vie par lequel nous développons les qualités de notre esprit.
C’est un mode de vie très particulier, car c’est une façon d’atteindre le bonheur
sans nuire à autrui."

LE XVIIe GYALWA KARMAPA, TRINLEY THAYÉ DORJÉ

 Voir l'original sur karmapa.org 

  ES [Espagnol aquí]

Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIGyalwa Karmapa, partage quelques pensées. 

Karmapa espère que ces pensées constitueront des ressources utiles pour tous les pratiquants et toutes celles et ceux qui leur trouveront un intérêt.

Veuillez revenir sur cette page régulièrement pour des mises à jours ou suivez la page Facebook de Karmapa.


Le 27 septembre 2020

►  Télécharger en PDF ici. 

Mes pensées sur le fait de… vivre la pandémie


Photo/Karmapa

Chers amis du Dharma,

Ces réflexions, tout comme les messages précédents que j’ai partagés avec vous au cours des derniers mois, sont simplement mes propres pensées, plutôt que des enseignements du Dharma qui devraient être canonisés d’une quelconque manière. C’est un de mes souhaits que de ne pas diluer ce que les êtres nobles accomplis ont déjà partagé avec nous sous la forme du Dharma du Bouddha.

J’espère que vous comprendrez cela.

Comme à un grand nombre d’entre vous, la pandémie m’a laissé beaucoup de temps pour réfléchir. J’ai couché par écrit certains de mes concepts et je les ai partagés avec vous en utilisant diverses plateformes numériques ̶ comme une simple façon de penser à voix haute, avec l’espoir que cela puisse vous apporter du réconfort d’une manière ou d’une autre.

Un jour, quelqu’un m’a dit : « J’ai beaucoup écouté ce qui a été dit et en fait je n’en ai pas compris un mot, mais pour une raison ou une autre le simple fait d’écouter m’a énormément remonté le moral ! »

Je ne me souviens même plus qui m’a dit cela ni à qui cette personne faisait référence, mais j'espère que, de la même manière, mes pensées vous auront remonté le moral d’une façon ou d’une autre.

J’essaierai de continuer à écrire tant que des pensées me viendront. Vos questions sont vraiment une merveilleuse source d’inspiration. Elles déclenchent mes pensées enfantines sous des formes que je souhaite explorer davantage et verbaliser.

J’aimerais aussi profiter de cette occasion pour changer le titre de cette collection de pensées personnelles. Elle s’intitulait jusqu’à présent « Méditations pour notre époque », titre qui m’est venu spontanément au début de la pandémie. Cependant, après avoir pris le temps d’y réfléchir, il m’est apparu clairement que ce que j’écris et partage est principalement constitué de mes propres pensées. C’est donc ainsi que j’aimerais nommer cette collection dès maintenant : « Mes pensées ».

Pour revenir au sujet de ce message – vivre la pandémie –, il me semble que cette pandémie virale actuelle n’est pas la seule. En fait, nous vivons avec diverses pandémies, mentales comme physiques.

Nous pouvons leur survivre, d’une certaine manière. Nous pouvons trouver des traitements, dans une certaine mesure. Cependant, quoi que nous fassions, tant que la vie semble exister, des défis comme ceux-ci sembleront toujours l’accompagner.

D’un point de vue bouddhique, quand j’essaie de prier pour la fin de cette maladie relative à un virus en particulier, j’essaie de penser de la façon suivante : puissions-nous non seulement trouver un moyen d’y mettre un terme, mais aussi parvenir à lui donner un sens.

Je considère cette pandémie comme une opportunité qui ne ressemble à aucune autre calamité, dans la mesure où elle n’est pas provoquée par l’homme, comme une guerre, par exemple, où nous n’avons pas le temps de penser ni de réfléchir, parce que nous sommes trop préoccupés par le simple fait de survivre.

En revanche, même si la crise actuelle est effectivement alarmante et, dans de nombreux cas, mortelle, elle offre néanmoins pour la plupart d’entre nous du temps pour réfléchir et acquérir une certaine compréhension, si possible.

Je prie donc pour que nous puissions donner du sens à cette situation.

J’aimerais, dans ce contexte, dire quelque chose à propos du virus lui-même. Les scientifiques et les écoles spirituelles ont leurs propres façons de définir les êtres vivants ou les êtres sensibles. D’après l’approche bouddhique, il existe une distinction entre un être vivant et un être sensible. Dans le cas de ce virus, la frontière est mince entre le considérer comme un être sensible ou non.

Quoi qu'il en soit, le virus montre certaines similitudes avec les êtres sensibles, en ce qui concerne sa façon de survivre et de se développer. Ainsi, même si je n’en suis pas certain, ce virus pourrait avoir une nature sensible – une conscience comme la nôtre – et il se peut qu’il essaie simplement de trouver un moyen de vivre dans cet univers, tout comme nous. Nous pourrions donc avoir une pensée pour ces êtres.

Je ne veux pas dire que nous devrions devenir exagérément pieux ou religieux et aller jusqu’à céder au virus et jeter par-dessus bord toute précaution et prudence. Je suggère simplement que nous pourrions avoir une pensée pour ces êtres, pour cette forme de vie dont nous ne savons toujours pas grand-chose, mis à part sa représentation hérissée avec laquelle nous nous sommes tous familiarisés.

Même si ce virus semble primitif et complètement différent de nous à bien des égards, nous pouvons au moins reconnaître une partie de nous-mêmes en lui, à titre de comparaison.

Tout comme nous, il essaie de trouver un hôte pour vivre et se reproduire. Nous aussi nous essayons de trouver des hôtes pour nous héberger, en fonction de ce que nous pensons être la bonne manière de vivre. Ce virus pourrait faire la même chose.

Cela peut être une chose à laquelle réfléchir.

Cependant, pour une raison quelconque, la façon de vivre de ce virus n’est pas encore en harmonie avec la nôtre. Tout comme cette Terre en forme de globule essaie de nous éjecter de temps en temps, nous essayons de faire de même avec le virus.

Et je pense que cet instinct ou cette réaction d’éjection ne sont pas uniquement malveillants. Cette réaction d’éjection peut être considérée comme un message qui implique que notre façon de vivre, ou celle du virus, n’est pas nécessairement en harmonie avec la Terre – ou avec nous.

À un moment donné, ce virus têtu réalisera et comprendra ce message et il trouvera un moyen de vivre avec nous.

Peut-être suis-je trop naïf, mais c’est ce que je ressens.

Je n’en fais pas un point d’honneur. C’est juste une réflexion. Et d’après mes réflexions, ce que nous espérons en termes de vie après cette pandémie – revenir à la normalité de notre façon de vivre d’avant – peut se réaliser ou non.

Il est possible que la découverte d’un vaccin et le fait de résister à ce virus nous permettent de survivre et de dépasser ce défi.

Cependant, si nous pouvons en quelque sorte tirer des leçons de la variété d’expériences que cette pandémie nous a apportées – depuis les expériences de fin de vie jusqu’aux nuisances quotidiennes – alors nous aurons vécu la pandémie au lieu de simplement lui survivre.

 

[Vidéos et ressources antérieures]

21/09/2020 :

■ Quelques pensées... sur la paix

► Voir l'article ici


13/09/2020 :

■ Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, continue de répondre aux questions de ses étudiants, avec cette fois un enseignement au sujet du sangha et du fait d’être ensemble.
► Voir l'article ici

31/08/2020 :

■ Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, continue de répondre aux questions de ses étudiants, cette fois à propos de la compréhension appropriée concernant les « formes » colorées et les visualisations élaborées qui se trouvent dans le vajrayana. 
► Voir l'article ici

31/07/2020 :

■ Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, partage quelques pensées sur le karma, poursuivant ainsi les réponses aux questions de ses étudiants.

► Voir l'article ici

25/07/2020 :

■ Le karma est le sujet de la dernière méditation pour notre époque de Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, en réponse aux questions de ses étudiants.

► Voir l'article ici

15/07/2020 :

■ Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, reflects on the pandemic, and introduces his responses to questions from students, which will be published on this page in the coming weeks and months.
► Voir l'article ici

05/07/2020 :

■ Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, nous invite à nous réveiller chaque jour avec un léger élan parce que ce jour pourrait bien être celui où nous nous réveillerons.

► Voir l'article ici

26/06/2020 :

■ Dans sa dernière méditation pour notre époque, Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, explore le phénomène de la nostalgie relative aux expériences troublantes.

► Voir l'article ici

20/06/2020 :

■ Dans sa dernière méditation, Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, partage un enseignement au sujet des gardiens.

► Voir l'article ici


28/05/2020 :

À quoi ressemblera la vie après la pandémie ? Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, réfléchit à cette question.

► Voir l'article ici


24/05/2020 :

■ Dans cette méditation, Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, réfléchit à l’importance de ne pas chercher de solution miracle au cœur du changement.

► Voir l'article ici

17/05/2020 :

■ Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, partage une méditation à propos des concepts et de la nature humaine.

► Voir l'article ici

 
06/05/2020 :

Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, partage la méditation suivante à la veille du Vésak 2020. 

► Voir l'article ici 

 26/04/2020 :

■ Dans sa dernière méditation pour notre époque, Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, examine la notion d’ « ordinaire » et d’ « extraordinaire ».

► Voir l'article ici 

 
19/04/2020 :

Dans sa dernière méditation pour notre époque, Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, réfléchit sur le courage du personnel de santé et de tous ceux qui se trouvent en première ligne ou dans les coulisses. 
 ► Voir l'article ici 

09/04/2020 :

■ Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa partage la méditation suivante sur l’importance de la pratique pour accepter le changement. 

 ► Voir l'article ici 

02/04/2020 :

■ Une méditation sur le karma et le changement, de Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa 

 ► Voir l'article ici 

28/03/2020 :

■ Une méditation de Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa 

 ► Voir l'article ici 

 

26/03/2020 :

■ Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, partage la méditation suivante. 

 ► Voir l'article ici 


24/03/2020 : 

■ Karmapa partage un nouvel enseignement sur l’acceptation du changement

► À écouter sur la page Facebook de Karmapa

►  Texte en français : PDF à télécharger ici.

18/03/2020 : 

 

■ Enseignement de Karmapa sur le changement, le karma et le COVID-19 (vidéos) – en tibétain

→ Voir sur la page Facebook de Karmapa

■ Pratique de Chenrezik par Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa

youtube Pratique de Chenrezik : vidéo sous-titrée avec la phonétique


 Enseignement de Karmapa sur le changement, le karma et le COVID-19 (vidéos) – en anglais

youtube Enseignement : vidéo avec sous-titres en français 
 Enseignement : texte en français - PDF à télécharger ici. 

Coordonnées

   Dhagpo Kagyu Ling
Landrevie - 24290 Saint-Léon-sur-Vézère - tél : 05 53 50 70 75 -
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dhagpo, siège européen de la lignée Karma Kagyu, est membre : 

 
Fédération Française
des Centres Bouddhistes
Karma-Kagyu


Union Bouddhiste
de France
 


European Buddhist
Union