"Le bouddhisme est un mode de vie par lequel nous développons les qualités de notre esprit.
C’est un mode de vie très particulier, car c’est une façon d’atteindre le bonheur
sans nuire à autrui."

LE XVIIe GYALWA KARMAPA, TRINLEY THAYÉ DORJÉ

 Voir l'original sur karmapa.org 

  ES [Espagnol aquí]

Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIGyalwa Karmapa, partage quelques méditations pour l'époque actuelle. 

Karmapa espère que ces méditations constitueront des ressources utiles pour tous les pratiquants et toutes celles et ceux qui leur trouveront un intérêt.

Veuillez revenir sur cette page régulièrement pour des mises à jours ou suivez la page Facebook de Karmapa.


Le 31 août 2020

►  Télécharger en PDF ici. (Mis à jour le 04-09-2020)

Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, continue de répondre aux questions de ses étudiants, cette fois à propos de la compréhension appropriée concernant les « formes » colorées et les visualisations élaborées qui se trouvent dans le vajrayana. 



Si ces « formes » colorées ont une raison d’être, je la considère comme semblable au jeu d’un enfant, de la façon la plus authentique et respectueuse qui soit.

Les enfants font toutes sortes de choses qui n’ont aucun sens aux yeux des adultes.

Ils font de drôles de grimaces.

Ils courent et marchent à quatre pattes comme des animaux sauvages.

Ils poussent des cris stridents défiant toute imitation.

En tant qu’adultes, aussi nobles ou sophistiqués que nous pensions être, tout au fond, nous sommes curieux des enfants, comme s’ils étaient des sortes d’extraterrestres.

Nous sommes curieux de savoir comment ces petits êtres peuvent être ainsi.

Derrière nos comportements coincés, nous aimerions fouler le chemin des enfants.

Mais nous n’en avons pas le courage. Non, non !

Ce serait ridicule, pensons-nous.

Ce serait embarrassant.

Nous perdrions notre dignité et notre divinité. Comme ce serait infantile de notre part !

C’est vrai, prendre soin des sentiments des autres est une discipline, comme un code, pour les bodhisattvas. Les bodhisattvas respectent la société. C’est pourquoi, en général, ils se comportent de manière humble en société.

Il est important de ne pas se méprendre sur ce point en supposant que les bodhisattvas répriment leurs sentiments de quelque manière que ce soit. Ils voient qu’il n’existe rien d’inhérent à réprimer, il ne s’agit donc pas pour eux de se sentir gênés s’ils doivent s’exprimer ouvertement. Pourtant, ils se comportent respectueusement et humblement pour prendre soin de ceux qui peuvent entretenir de telles notions et inhibitions.

Toutefois, vis-à-vis d’eux-mêmes, ils n’ont nul besoin de se restreindre.

Le bienfait de la pratique du bouddhisme tient peut-être au fait que les méthodes de tous les yanas ont la qualité de libérer notre propre soi pour qu’il devienne enfantin.

C’est la raison de ces pratiques, sans objectif établi.

C’est pourquoi, que ces méthodes colorées soient bigarrées ou pas, elles sont pour moi intéressantes.

Il n’existe pas d'objectifs établis pour entrer en contact avec le Divin – tels que les bouddhas – par l’intermédiaire de moyens mystiques.

Ces moyens ne sont même pas mystiques – ils sont juste ludiques, enfantins si vous voulez, afin de nous affranchir de notre saisie égotique.

Il suffit de regarder ce que font les arbres et les nuages – vous ne pouvez prêter aucun but à leur jeu.

C’est ce que voient les véritables méditants.

Ils les considèrent comme des lignes directrices.

Nous ne devons pas nous inquiéter de perdre notre essence bouddhiste si nous nous ouvrons à nous-mêmes.

Les expériences apparemment agréables ne sont pas des objectifs auxquels s’accrocher.

Aucun enfant ne fait cela.

[Les enfants] semblent apprécier une chose et, l’instant d’après, ils passent à autre chose.

Même si nous croyons avoir une idée de ce qu’ils aiment vivre, cette idée ne peut pas vraiment être réutilisée pour leur faire plaisir, parce qu’ils ne sont pas dépendants de ces expériences agréables comme si elles représentaient des objectifs établis.

Des palais de lumière – un tel point de vue n’est-il pas intéressant ?

Des palais faits de sable – ou plutôt « des palais de sable », pas « faits de sable », sont vraiment des palais de lumière.

Ils sont aussi brillants et éclatants qu’ils peuvent l’être.

Lumineux et holographiques, ils ne peuvent être saisis.

Si néanmoins vous les saisissez, ils s’évanouissent en dunes miniatures.

C’est exactement ce à quoi ressemblent ces visualisations et ces méthodes : elles sont intangibles, même si elles semblent saisissables.

C’est pour cette raison ou de cette manière que nous pratiquons, en guidant avec douceur le sable pour qu'il se façonne sans motifs fixes, le laissant s’installer selon la forme qu’il prend, puis laissant ces formes être.

Pratiquer de telles méthodes dans le confort de notre maison ou dans nos grottes, au sens littéral ou symbolique .

Des grottes creusées par cette pandémie, si vous voulez.

Des frontières qui n’ont pas de réelles limites.

Nous méditons, nous nous synchronisons avec le courant de notre karma, tout comme s’écoulent le jour et la nuit.

Alors que les heures, les minutes et les secondes défilent.

Voir à quel point nous pouvons devenir créatifs ou fluides.

Sans nous soucier de sauver les autres et nous-mêmes, mais les sauvant néanmoins, sans pour autant les sauver comme un but établi et solide.

C’est peut-être la manière dont vous et moi nous pouvons comprendre ces moyens colorés.

[Vidéos et ressources antérieures]

31/07/2020 :

■ Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, partage quelques pensées sur le karma, poursuivant ainsi les réponses aux questions de ses étudiants.

► Voir l'article ici

25/07/2020 :

■ Le karma est le sujet de la dernière méditation pour notre époque de Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, en réponse aux questions de ses étudiants.

► Voir l'article ici

15/07/2020 :

■ Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, reflects on the pandemic, and introduces his responses to questions from students, which will be published on this page in the coming weeks and months.

► Voir l'article ici

05/07/2020 :

■ Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, nous invite à nous réveiller chaque jour avec un léger élan parce que ce jour pourrait bien être celui où nous nous réveillerons.

► Voir l'article ici

26/06/2020 :

■ Dans sa dernière méditation pour notre époque, Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, explore le phénomène de la nostalgie relative aux expériences troublantes.

► Voir l'article ici

20/06/2020 :

■ Dans sa dernière méditation, Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, partage un enseignement au sujet des gardiens.

► Voir l'article ici


28/05/2020 :

À quoi ressemblera la vie après la pandémie ? Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, réfléchit à cette question.

► Voir l'article ici


24/05/2020 :

■ Dans cette méditation, Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, réfléchit à l’importance de ne pas chercher de solution miracle au cœur du changement.

► Voir l'article ici

17/05/2020 :

■ Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, partage une méditation à propos des concepts et de la nature humaine.

► Voir l'article ici

 
06/05/2020 :

Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, partage la méditation suivante à la veille du Vésak 2020. 

► Voir l'article ici 

 26/04/2020 :

■ Dans sa dernière méditation pour notre époque, Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, examine la notion d’ « ordinaire » et d’ « extraordinaire ».

► Voir l'article ici 

 
19/04/2020 :

Dans sa dernière méditation pour notre époque, Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, réfléchit sur le courage du personnel de santé et de tous ceux qui se trouvent en première ligne ou dans les coulisses. 
 ► Voir l'article ici 

09/04/2020 :

■ Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa partage la méditation suivante sur l’importance de la pratique pour accepter le changement. 

 ► Voir l'article ici 

02/04/2020 :

■ Une méditation sur le karma et le changement, de Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa 

 ► Voir l'article ici 

28/03/2020 :

■ Une méditation de Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa 

 ► Voir l'article ici 

 

26/03/2020 :

■ Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, partage la méditation suivante. 

 ► Voir l'article ici 


24/03/2020 : 

■ Karmapa partage un nouvel enseignement sur l’acceptation du changement

► À écouter sur la page Facebook de Karmapa

►  Texte en français : PDF à télécharger ici.

18/03/2020 : 

 

■ Enseignement de Karmapa sur le changement, le karma et le COVID-19 (vidéos) – en tibétain

→ Voir sur la page Facebook de Karmapa

■ Pratique de Chenrezik par Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa

youtube Pratique de Chenrezik : vidéo sous-titrée avec la phonétique


 Enseignement de Karmapa sur le changement, le karma et le COVID-19 (vidéos) – en anglais

youtube Enseignement : vidéo avec sous-titres en français 
 Enseignement : texte en français - PDF à télécharger ici. 

Coordonnées

   Dhagpo Kagyu Ling
Landrevie - 24290 Saint-Léon-sur-Vézère - tél : 05 53 50 70 75 -
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dhagpo, siège européen de la lignée Karma Kagyu, est membre : 

 
Fédération Française
des Centres Bouddhistes
Karma-Kagyu


Union Bouddhiste
de France
 


European Buddhist
Union