"Le bouddhisme est un mode de vie par lequel nous développons les qualités de notre esprit.
C’est un mode de vie très particulier, car c’est une façon d’atteindre le bonheur
sans nuire à autrui."

LE XVIIe GYALWA KARMAPA, TRINLEY THAYÉ DORJÉ


EN Voir l'original sur karmapa.org| ES Español aquí

 

Le 8 août 2020

Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, partage un message à la suite des récentes tragédies au Liban et en Inde. 

Chers amis du Dharma,

Beaucoup d'entre vous doivent une fois de plus être déconcertés par les récentes tragédies.

Les nouvelles de l'explosion massive qui a eu lieu à Beyrouth cette semaine, qui a fait de nombreux morts et des milliers de blessés, et de l'accident d'avion hier au Kerala, dans lequel au moins dix-huit personnes ont perdu la vie, sont évidemment des nouvelles attristantes auxquelles il faut réfléchir.

Lorsque des tragédies de ce genre frappent – en plus de la pandémie mondiale à laquelle nous faisons tous face – elles alourdissent le cœur et nous nous sentons impuissants même si nous souhaitons agir pour y remédier.

Elles nous perturbent en déclenchant la question : « Pourquoi ces tragédies se produisent-elles de façon répétée ? » Personne parmi nous n’a le sentiment d’avoir provoqué ces obstacles, puisque nous avons un sens inné de la bonté et de la pureté. Pourquoi doivent-ils alors se produire ? Pourquoi est-ce que je ressens cela ? Pourquoi les gens doivent-ils ressentir une telle douleur ? Tout ce que je peux dire c’est qu’il est parfaitement normal que nous ressentions cela. Il est parfaitement normal d’éprouver de telles émotions.

Cependant, si nous nous accrochons uniquement à ce questionnement et ce raisonnement émotionnels, nous allons nous y perdre et nous aurons l’impression qu’il n’y a pas d’issue.

Même si la plupart d’entre nous ne connaissent pas les personnes qui ont perdu la vie ou qui sont affectées, néanmoins, utiliser les similitudes que nous partageons en tant qu’êtres humains nous aidera à nous relier les uns aux autres et, plus important encore, cela nous permettra de laisser s’écouler les questionnements et les raisonnements émotionnels et de les transformer en quelque chose d’utile.

En commençant par nous focaliser sur les similitudes que nous partageons, nous pouvons compatir avec eux sans les connaître intimement.

Nous pouvons [formuler] des aspirations pour les défunts afin qu’ils trouvent la paix et le bonheur qu’ils ont toujours désirés. Ce n’est pas parce qu’ils ont quitté cette existence qu’ils ont perdu ce qu’ils recherchaient : leur paix et leur bonheur. Ils actualiseront ce qu’ils désiraient – par notre intermédiaire.

Oui, par l'intermédiaire de cette foule d’étrangers, nous-mêmes. Vous voyez, ils ne nous connaissaient pas non plus, mais du fait des similitudes que nous partageons, comme les espoirs et les craintes, leur décès résonne en nous et leurs rêves ne sont pas perdus. Nous réaliserons leurs rêves pour eux à travers nos aspirations. En fait, nous pouvons faire quelque chose dans le cadre de ces tragédies et de toutes les autres.

En tant que pratiquants bouddhistes débutants, nous offrons nos prières pour les défunts afin que leurs aspirations se réalisent.

Je ne sais pas si cela vous aide, mais quand quelqu'un demande à une autre personne de prier pour un défunt, je considère toujours cela comme la façon pour le défunt de faire vivre les vivants dans la vertu. De cette façon, les défunts gagnent du mérite par l’intermédiaire des personnes en vie.

Avec toute ma compassion,

Thayé Dorjé
Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa

Coordonnées

   Dhagpo Kagyu Ling
Landrevie - 24290 Saint-Léon-sur-Vézère - tél : 05 53 50 70 75 -
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dhagpo, siège européen de la lignée Karma Kagyu, est membre : 

 
Fédération Française
des Centres Bouddhistes
Karma-Kagyu


Union Bouddhiste
de France
 


European Buddhist
Union