"Le bouddhisme est un mode de vie par lequel nous développons les qualités de notre esprit.
C’est un mode de vie très particulier, car c’est une façon d’atteindre le bonheur
sans nuire à autrui."

LE XVIIe GYALWA KARMAPA, TRINLEY THAYÉ DORJÉ

 Voir l'original sur karmapa.org 

  ES [Espagnol aquí >]

Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIGyalwa Karmapa, partage quelques méditations pour l'époque actuelle. 

Karmapa espère que ces méditations constitueront des ressources utiles pour tous les pratiquants et toutes celles et ceux qui leur trouveront un intérêt.

Veuillez revenir sur cette page régulièrement pour des mises à jours ou suivez la page Facebook de Karmapa.


Le 2 avril 2020

►  Télécharger en PDF ici.

Une méditation sur le karma et le changement, de Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa

S’approprier son propre karma en disant : « c’est de mon propre fait » n’est qu’une façon de parler du karma.

Les notions de temps, de soi et de langage employées dans « c’est de mon fait » jouent un rôle important dans la description du karma. En fait, nous n’avons pas d’autre choix, en fonction des outils dont nous disposons, que de le décrire en ces termes. C'est comme s'il existait un « je » qui était la cause de quelque chose, dans le passé, qui résulte en cette expérience présente, de manière linéaire. Cependant, il ne s’agit que d’une façon de l'expliquer – rien de plus.

Cela est utile sur un plan relatif, parce que j'ai l'impression que cette expérience que je traverse est très vivante et je veux pouvoir lui donner un sens. Cette expression est presque la seule façon de la mettre en mots.

Cependant, si nous retirons un instant la notion de temps, il ne reste alors que l'aspect causal du karma, dans lequel le passé ne joue aucun rôle. Nous constatons alors que, quand nous nous approprions notre karma, le fardeau infini du temps ne nous écrase pas.

Ensuite, retirons la notion de « je », ou dans ce cas « mon » et « c'est » ; ce qu'il reste de l'énoncé est « propre fait ». Comme les facteurs de sujet et d'objet sont retirés, la notion de « propre » n'a plus lieu d’être ; il ne reste donc plus que le « fait ».

Au bout d'un certain temps, « fait » deviendra un simple son – « fait » ! Rien de plus. Le fardeau est encore plus léger – en fait, il n'y a pas de fardeau du tout. Il n'y a même pas de « ici » ou de « maintenant » qui appartiennent à la notion de temps.

Néanmoins, les concepts de temps, de soi et tous les outils linguistiques employés ont tous joué leur rôle, à leur manière. Ils n'ont revendiqué aucun mérite pour cela et sont partis naturellement après avoir apporté une réponse à notre questionnement sur la façon de donner un sens à ce que nous ressentons.

Depuis l'époque de bouddha Shakyamuni, tous les instituts d’éducation, ou viharas, ont été fondés dans le seul but et avec l'unique espoir de rendre accessible à tous la connaissance de la compréhension du karma (qui est synonyme de changement).

La création de ces environnements spirituels n'a jamais eu d'autre but. Il n'a jamais été question d'échapper au karma ou au changement. La nature de l’éveil ou de la libération a été présentée simplement comme un moyen pour nous inspirer à nous approprier le changement, à nous approprier le karma.

L’actualisation du nirvana n'est jamais une entité séparée du changement.

L’éveil est l'acceptation complète du changement.

Avec cet état d’esprit, pratiquez aussi bien que vous le pouvez.

Si la pensée que vous pratiquez pour tous vous est utile, alors adoptez-la.

Mais il n'est pas nécessaire de pratiquer avec le poids d’un fardeau.

Tout ce que vous devez faire est d’user de ces moyens pour accepter le changement.

 

[Vidéos et ressources antérieures]

28/03/2020 :

■ Une méditation de Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa 

 ► Voir l'article ici 

 

26/03/2020 :

■ Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa, partage la méditation suivante. 

 ► Voir l'article ici 


24/03/2020 : 

■ Karmapa partage un nouvel enseignement sur l’acceptation du changement

► À écouter sur la page Facebook de Karmapa

►  Texte en français : PDF à télécharger ici.

18/03/2020 : 

 

■ Enseignement de Karmapa sur le changement, le karma et le COVID-19 (vidéos) – en tibétain

→ Voir sur la page Facebook de Karmapa

■ Pratique de Chenrezik par Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa

youtube Pratique de Chenrezik : vidéo sous-titrée avec la phonétique


 Enseignement de Karmapa sur le changement, le karma et le COVID-19 (vidéos) – en anglais

youtube Enseignement : vidéo avec sous-titres en français 
 Enseignement : texte en français - PDF à télécharger ici.

 

Coordonnées

   Dhagpo Kagyu Ling
Landrevie - 24290 Saint-Léon-sur-Vézère - tél : 05 53 50 70 75 -
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dhagpo, siège européen de la lignée Karma Kagyu, est membre : 

 
Fédération Française
des Centres Bouddhistes
Karma-Kagyu


Union Bouddhiste
de France 


European Buddhist
Union