"Le bouddhisme est un mode de vie par lequel nous développons les qualités de notre esprit.
C’est un mode de vie très particulier, car c’est une façon d’atteindre le bonheur
sans nuire à autrui."

LE XVIIe GYALWA KARMAPA, TRINLEY THAYÉ DORJÉ

Voir l'original sur karmapa.org (anglais) 

   ► ES [Espagnol aquí >]

Le 2 octobre 2019, journée anniversaire des 150 ans de la naissance du Mahatma Gandhi et journée internationale de la non-violence, Thayé Dorjé, Sa Sainteté le XVIIeGyalwa Karmapa, partage le message suivant.

 


Chers amis du Dharma,

Nous célébrons aujourd’hui le 150e anniversaire de la naissance du bodhisattva Gandhiji.

Il y a de nombreux enseignements dans la vie et l’héritage de Gandhiji sur lesquels il nous est aujourd’hui bénéfique de réfléchir.

De bien des façons, l’humanité semble aujourd’hui en proie à la précipitation. Avec la vitesse de la globalisation, les changements technologiques et les autres phénomènes contemporains, nous courons le risque d’être distraits et de perdre la trace de ce qui a le plus d’importance. Gandhiji a vécu une vie simple. Lorsqu’il priait, il ne faisait que cela. Lorsqu’il sortait marcher, il ne faisait que cela. Et lorsqu’il mangeait un repas, il ne faisait que cela. Sa lucidité attentive au moment présent, sans être distrait de sa tâche, est quelque chose dont nombre d’entre nous dans la société moderne peuvent apprendre. Il évitait les extrêmes et vivait une vie de modération, de bienveillance et de respect.

Cette bienveillance et ce respect étaient étendus à chaque personne, indépendamment de son statut social ou de son milieu. Lorsque Gandhiji parlait avec un politicien, il le faisait avec bienveillance et respect. Lorsque Gandhiji parlait avec un enfant de la rue, il le faisait avec bienveillance et respect. En tant que bouddhistes, nous croyons qu’il n’y a pas de différences fondamentales entre les êtres humains. Sa vie fut une prière longue de 78 années pour l’égalité, l’amour et la vérité.

C’est peut-être satyagraha, le dévouement à la vérité, le mouvement global de non-violence qu’il a initié, né de sa croyance en ahimsa (le respect de toutes choses vivantes et le fait d’éviter la violence) qui est le plus pertinent aujourd’hui. Vivre une vie de non-violence, en pensées, en paroles et en actes est un de nos plus grands défis.

La vérité, comme Gandhiji l’a montré durant toute sa vie, est souvent assez simple. Vivre simplement. Éviter les extrêmes et agir avec amour et bienveillance. Traiter les autres comme l’on souhaiterait être traité soi-même. Être discipliné dans sa pratique spirituelle. Être un exemple de vérité et de justice par la non-violence. Ces vérités prennent vie dans l’action, en étant un exemple. Il y a peu d’exemples et de modèles plus éminents dans l’histoire que celui du bodhisattva Gandhiji.

En ce jour, alors que nous réfléchissons à l’héritage de Gandhiji, puissions-nous aussi être des exemples de vérité, de bienveillance et de non-violence.

Avec toute ma compassion,

Thayé Dorjé
Sa Sainteté le XVIIe Gyalwa Karmapa



Dhagpo Kagyu Ling - Landrevie - 24290 Saint-Léon sur Vézère - tél : 05 53 50 70 75 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.