"Le bouddhisme est un mode de vie par lequel nous développons les qualités de notre esprit.
C’est un mode de vie très particulier, car c’est une façon d’atteindre le bonheur
sans nuire à autrui."

LE XVIIe GYALWA KARMAPA, TRINLEY THAYÉ DORJÉ


Le 29 décembre dernier, près de 300 personnes se sont rassemblées dans l’Institut pour le stage d’hiver de lama Jigmé Rinpoché. Il est 15 heures. Ce n’est pas le trône de Rinpoché qui est installé pour l’enseignement, la place n’est pas non plus occupée par un érudit venu de Kalimpong pour expliquer la philosophie, ni par un lama de Dhagpo . Assis, sous le regard bienveillant du Bouddha et du public un peu étonné, Julien et Olivier, tous deux bénévoles et résidents à Dhagpo, s’apprêtent à commencer l’explication du premier chapitre de l’Entrée en la connaissance de Mipham Rinpoché. 

Chacun peut ressentir que quelque chose de riche est en train de se passer : l’activité de l’Institut de Dhagpo Kagyu Ling continue à déployer sa valeur, fruit de causes et de conditions dont nous reparlerons lors d‘un prochain post.

Cliquez ici pour voir plus de photos

Un des éléments de l’Institut est le cursus destiné aux bénévoles activement investis dans le centre et qui n’ont que rarement l’occasion de venir aux enseignements du programme public. Voilà plusieurs années que différents cycles d’études ont été mis en place par lama Jigmé Rinpoché afin de leur permettre d’intégrer le Dharma à partir des textes de la tradition.

Un des cycles se déroule chaque année au mois de janvier quand l’acharya (équivalent de docteur en philosophie) Kalzang Puntso transmet l’Abhidharmakosha de Vasubandhu. À cette occasion, le centre est fermé pour permettre à chacun de s’investir à plein dans l’étude et la méditation.

 

Ce texte conduit à un discernement progressif et précis des phénomènes ; il aborde le « connaissable » en fonction des phénomènes qui génèrent le samsara et de ceux qui sont causes de libération. Kalzang Puntso est réputé pour sa connaissance de ce texte de Vasubandhu et nous avons pu, au fil des années, nous rendre compte de sa capacité à le rendre accessible à tous. Le discernement est un des trois entrainements, avec l’éthique et la méditation, qui constituent la voie de l’éveil.

   

                                                                                                   Manjushri, le Bodhisatva de la Sagesse

C’est la troisième année que la communauté des bénévoles de Dhagpo consacre ainsi le mois de janvier à l’étude. Durant cette même période, acharya Yeshé Deunden enseigne à la communauté de Kundreul Ling le Soutra de la base du vinaya qui détaille les caractéristiques du karma. Et deux autres acharyas sillonnent la France pour déployer les multiples aspects de la philosophie bouddhique dans les différents Dhagpo (KTT).

  Cliquez ici pour voir plus de photos 

Si l’Institut de Dhagpo Kagyu Ling est un lieu, il représente aussi une activité de rayonnement de l’enseignement du Bouddha. C’est par l’étude, la réflexion et la méditation, que chacun met en œuvre selon ses capacité et là où il est, que la valeur du Dharma murit et peut devenir concrètement bénéfique aux êtres.

 

Puntso, responsable du programme

 

Dhagpo Kagyu Ling - Landrevie - 24290 Saint-Léon sur Vézère - tél : 05 53 50 70 75 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.